CCI Ardèche

Enquête annuelle entreprises

Chaque année la CCI interroge les principaux établissements implantés en Ardèche.

Une enquête régionale et départementale

 
Cette enquête établissements a lieu chaque année dans toutes les CCI de Auvergne-Rhône-Alpes. 
 
L’enquête annuelle s’adresse aux principaux établissements : 50 salariés et plus en 2017, ceux avec un effectif de 20 et plus en 2018.
 
Elle permet d'actualiser les données sur les entreprises pour mieux les accompagner. 
 
Une partie régionale commune du questionnaire vise à mettre à jour le fichier consulaire et les données administratives (noms des dirigeants, effectif salarié, coordonnées, chiffres d’affaires, activités à l’international).
 
Une partie insérée par la CCI de l’Ardèche contient des questions départementales.
 
Ainsi, en  2018, la CCI de l’Ardèche a orienté sa partie de l’enquête sur les besoins d'accompagnement par la CCI, et sur la vision de l’Ardèche par les entreprises : 
  • principales forces et faiblesses, opportunités et menaces, 
  • actions prioritaires souhaitées par les chefs d’entreprises pour développer l’emploi et l’économie. 
 

Résultats de cette enquête 2018

 
Les réponses détaillées des chefs d’entreprises ardéchois figurent dans les résultats téléchargeables ci-contre
 
Globalement : 33% des établissements de 20 salariés et plus important ou exportent à l'étranger, dont 91% en Europe.
 
La préoccupation majeure des chefs d'entreprises de 20 salariés et plus reste le recrutement, jugé parfois difficile. 60% des entreprises enquêtées expriment le besoin de recruter et 50% souhaitent organiser des formations.
 
Près de 30% des établissements font partie d'au moins un club d'entreprises.
 
Pour les chefs d’entreprises, la qualité du personnel et la qualité de vie figurent parmi les principales forces de l’Ardèche. 
 
Côté faiblesses, le réseau routier et de télécommunication (ADSL, fibre optique) constitue le principal handicap. 
 
Le développement de l’économie touristique est cité comme la principale opportunité d’avenir tandis que l’enclavement routier est identifié comme principale menace.
 
Ces deux points constituent donc les principaux leviers de développement pour les prochaines années. 
 
Quant aux demandes formulées aux élus par les chefs d’entreprises pour développer l’emploi et l’économie, les visites d’entreprises par les élus locaux pour qu’ils connaissent mieux leur tissu économique, l’amélioration du réseau routier avec élargissement des routes pour les autocars et poids lourds, et la baisse des charges sociales et taxes diverses établissent le tiercé gagnant des actions prioritaires demandées. 
 
 
 
 
 
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site.