Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

Accélérateur des entreprises | Partenaire des territoires | Développeur de compétences

Saison touristique 2021 : satisfaisante mais éprouvante

Entretien avec Véronique Chevalier, Vice Présidente Tourisme, pour dresser un premier bilan de la saison touristique estivale 2021
Saison touristique 2021 en Ardèche
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Lundi 6 septembre 2021

Que peut-on dire du bilan de l’été 2021 pour les professionnels du tourisme ardéchois ?

Nous sortons d’un mois d’août assez exceptionnel : la fréquentation a été remarquablement haute sur ces dernières semaines. Mais il faut immédiatement nuancer en rappelant que nous avons au préalable eu cette année : un mois d’avril fermé, un mois de mai dégradé, fortement restreint par les fermetures administratives des espaces communes, un mois de juin largement privé d’étrangers, notamment de nos clientèles traditionnelles du Bénélux, d’Allemagne et Suisse qui restaient privées de directives claires par les autorités sur les déplacements à l’étranger et pour finir, d’un mois de juillet rempli d’hésitations : passe sanitaire ? pour tous ? pour qui ? etc…


C’est finalement autour du 20 juillet que la situation s’est débloquée pour enchainer sur une phase aoutienne satisfaisante. La fréquentation s’est alors développée et beaucoup de monde a visité l’Ardèche, ses commerces et ses structures touristiques.


Pour les bars et restaurants, la situation est plus contrastée : les groupes notamment sont restés largement absents. L’impact de la mise en œuvre du pass sanitaire semble beaucoup varier selon les types d’établissements. Globalement donc, la saison est, sur le plan des résultats, meilleure qu’en 2020 et quasi équivalente à 2019.


La crise covid est derrière nous ?


Malheureusement, on ne peut pas l’affirmer. Une chose est sûre : si nous terminons une saison que nous évaluons favorablement, c’est grâce aux aides de l’Etat qui ont accompagné les entreprises sur tout le printemps. Les dispositifs d’activité partielle notamment nous ont permis de garder les équipes ; le fonds de solidarité et les PGE ont permis de tenir financièrement.


Il faut saluer le travail des services de l’Etat, de l’ADT Ardèche et des chambres consulaires, qui de concert ont soutenu les entreprises. Je perçois que les opérateurs du tourisme ardéchois se sont réellement sentis soutenus. Ils en avaient bien besoin car nous vivons une deuxième année éprouvante.

 

Que pouvez-vous nous partager du moral des entrepreneurs du secteur ?


Clairement, les gestionnaires d’hébergement sont épuisés par une problématique devenue prégnante : les problèmes de recrutement. Ne pas trouver de personnel, devoir embaucher au dernier moment, couvrir des postes par des personnes non formées, subir des désistements etc… 


En ce sens, 2021 s’est avéré plus compliquée à gérer que 2020. Sont venus s’ajouter à cela les flottements sur la mise en œuvre du pass sanitaire, les cahiers de rappels, les débats sur la vaccination, les règles à appliquer auprès des clients et des salariés. 


Toute nouvelle contrainte a immédiatement des répercussions pour les entreprises ayant recours à des salariés saisonniers qui souvent choisissent ce type d’emploi par goût de la liberté et sont par définition beaucoup plus difficile à fidéliser. Le contexte de crise sanitaire a, je trouve, fragiliser beaucoup de monde à force de couvre-feu, de peur, de confinements, d’allers-retours et créé une instabilité chez les salariés. C’est très sensible dans le tourisme du fait de la saisonnalité mais le constat est partagé par d’autres secteurs économiques.


Les employeurs se sont retrouvés souvent dans le flou, parfois face à des contradictions mais toujours en première ligne. La charge mentale forte provoque en cette fin de saison une fatigue importante.

 

Après cette saison éprouvante, quelles sont les perspectives ?

D’abord l’arrière-saison s’annonce belle : nous avons encore du monde, des réservations et des dernières-minutes.
Ensuite, cet été, l’Ardèche a été bien servie en fréquentation, en météo et pour les années à venir, les clients 2021 seront, j’en suis sûre, de bons ambassadeurs et contribueront à améliorer encore la notoriété et l’image de notre beau département.
Après tout, nous sommes une formidable destination anti-covid avec nos espaces naturels, nos paysages. Nous sommes associés au plein air et à un certain art de vivre loin du tourisme de masse.
J’espère donc que nous avons capitalisé pour préparer une excellente année 2022. Plus généralement, redonner "la valeur travail" comme source de compétitivité aux entreprises et d’enrichissement aux salariés est un enjeu économique national majeur.
 

entretien réalisé le 03/09/2021