Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
CCI Ardèche
Accélérateur des entreprises | Partenaire des territoires | Développeur de compétences

Nicolas Chabanne, parrain des Trophées de l'Economie 2022

Le 29 septembre 2022 à Privas, la CCI Ardèche et le groupe Dauphiné Libéré donnent rendez-vous aux décideurs économiques pour la 8ème édition des Trophées de l'Economie ardéchoise. C'est Nicolas Chabanne, créateurs de marques agroalimentaires célèbres et initiateur de C'est Qui Le Patron ?! la marque des consommateurs, qui sera le parrain de cette grande soirée. Découvrez ici son parcours.

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Un parcours de créateur et de vendeur, guidé par l’intuition

D'une famille ardéchoise, installée à Lussas depuis 1690, avec un grand-père engagé dans la Résistance ardéchoise, devenu à la Libération, Secrétaire Général de l'Ardèche auprès du Préfet, avant une carrière dans le corps préfectoral, Nicolas Chabanne est né en 1969, à Moulins, dans l’Allier. Puis il passe ses six premières années à Madagascar avant que la famille ne rentre se fixer à Carpentras, dans le Vaucluse.portrait de Nicolas Chabanne, parrain des Trophées de l'Economie ardéchoise 2022


Nicolas Chabanne poursuit ensuite des études littéraires, avec une passion revendiquée pour les poèmes d’Arthur Rimbaud, qui le mènent à la Sorbonne.  Finalement, c’est vers l’entrepreneuriat qu’il va se tourner.


En 1996, Nicolas Chabanne met sur pied un réseau de stations de lavages de voitures solidaire, implantées sur les parkings des grandes surfaces. Il y emploie des personnes en difficulté professionnelle, à qui il cède l'outil au bout de trois ans. 


Il poursuit sa carrière professionnelle au sein des collectivités locales : chargé de la communication de la ville d'Avignon et de la commune de Velleron dans le Vaucluse, il se voit notamment confier la promotion de la Confrérie de la fraise. Il propose de faire déguster ces fraises à l’Elysée. Et depuis, un rendez-vous annuel est honoré. C’est son premier « coup » dans l’agroalimentaire.


En 2009, il lance la marque Le Petit Producteur, avec pour but de défendre le monde agricole : une marque qui valorise les agriculteurs en affichant leur photo sur leurs produits. Une façon de renouer un lien direct avec le consommateur, de revaloriser le travail des petits exploitants de fruits et légumes, souvent obligés de brader leur récolte. Le concept : afficher leur photo et leur adresse, notamment sur les barquettes vendues en grandes surfaces. La société connaît un développement rapide, de 500000 euros à 5 millions de chiffre d'affaires en trois ans. Mais des difficultés de trésorerie l’obligent à céder le contrôle. Nicolas Chabanne quitte l’entreprise qui continue sans lui.


En 2014, il lance le collectif contre le gaspillage « Les gueules cassées », qui favorise la vente de fruits et légumes « moches » difficilement commercialisables en raison de leur aspect. Le modèle : des produits avec des défauts d'aspect vendus 30% moins cher pour des qualités gustatives identiques, un marketing original et une commission de 8 % sur les ventes. Le succès est tel que «tout le monde adhère». Son concept résonne outre-Atlantique, avant d'essaimer sur la planète. Nicolas Chabanne reçoit le prix de l'audace marketing de HEC en 2015, pour "Les Gueules Cassées" et obtient les éloges du New York Times, dans un article intitulé « Save the planet, eat ugly »

 

La brique de lait C’est Qui Le Patron ?! : le plus gros succès agroalimentaire des trente dernières années

L’initiative débute dans le département de l’Ain en 2016, où une cinquantaine de producteurs de lait de la coopérative Bresse Val de Saône se retrouvent dans une impasse pour vendre leur lait. À cette époque, la crise du lait bat son plein et les débouchés se font rares. Son président distribue des tracts dans les supermarchés de la région pour alerter sur la situation et le directeur du Carrefour Market de Vonnas fait remonter l'information au siège de Carrefour qui met en contact le producteur de lait avec Nicolas Chabanne qui anime alors le collectif des Gueules Cassées et Laurent Pasquier, créateur de Mes Gouts.fr, une application d’analyse nutritionnelle.le lait C'est Qui Le Patron ?!


Lancé via un simple tweet le 13 août, le projet de mettre sur le marché la première brique de lait au cahier des charges entièrement établi par le consommateur est lancé : tout le monde est invité à participer, via un court questionnaire en ligne : le prix de base incompressible est de 69 centimes le litre. Puis, il augmente en fonction des exigences du consommateur : 7 centimes de plus pour une rémunération convenable à l'éleveur, 6 centimes pour une nourriture des vaches laitières sans OGM, 3 centimes pour un fourrage local, etc…. En à peine quinze jours, plus de 5000 personnes se prêtent au jeu. La laiterie de Saint-Denis-de-l'Hôtel conditionne une brique bleue sur laquelle est inscrit le message suivant : « Ce lait rémunère au juste prix son producteur » et Carrefour, propose cette brique dans ses magasins. La marque du Consommateur est née.


Une société coopérative d'intérêt collectif est créée. Elle se développe depuis et a vendu depuis sa création 312 millions de litres de lait équitable. Elle emploie 27 collaborateurs et plus de 12000 sociétaires portent la démarche et la coordonnent. Elle a, par son action, soutenu plus de 3000 producteurs agricoles français.

Le développement : nouveaux produits, nouveaux pays

L’iconique brique de lait C’est Qui Le Patron ?! est devenue la plus vendue de France (en valeur, hors MDD et promos – source NielsenIQ) ! 


Toujours sur le même fonctionnement de cahier des charges élaboré par les consommateurs, 32 références de produits durables ont été créés par les consommateurs en soutien aux producteurs : (beurre, œufs, miel, pâtes, chocolat, jus de pomme…). Le beurre bio C'est qui le Patron ?! a constitué gamme de produits CQLPle meilleur lancement bio depuis 2017 et est également numéro 1 des ventes (en valeur et en volumes, hors MDD et promos – source NielsenIQ). Les œufs bios et plein air se vendent plus que les grandes marques (100,6 millions d’œufs solidaires vendus). En tout ce sont 380,4 millions de produits solidaires qui ont été vendus depuis le lancement.


L’initiative, enfin, inspire à l’étranger. Depuis le début de l’aventure, 8 pays ont reproduit la démarche à commencer par la Belgique en 2017, suivie par l’Espagne, la Grèce, l’Italie et l’Allemagne en 2018, le Maroc et le Royaume-Uni en 2019, les Pays-Bas en 2020.


La marque est, d’après Kantar, la marque préférée des français parmi celles créées dans les 20 dernières années. Elle compte plus de 16,2 millions d’acheteurs sont réguliers. 

Et maintenant, CQLP la suite 

Annoncé à l'été 2022, la coopérative de consommateurs engage un nouveau et vaste projet et va désormais aller plus loin : C’est Qui Le Patron ?! la suite souhaite capitaliser sur le succès collectif et solidaire de la marque pour le généraliser à tous les secteurs de consommation : sociétés alimentaires, vêtements, assurance, banque, santé etc...


Il s’agit donc de créer, racheter ou prendre des participations dans des sociétés qui appartiendront collectivement aux consommateurs : il s’agit d’aller plus vite pour créer des produits et services en s’assurant qu’ils soient 100% conformes aux attentes des coopérateurs et que les profits générés soient partagés.CQLP La suite


Les entreprises concernées s’engagent à être transparentes sur leurs actions et la mesure des retombées positives de leur activité, à être équitables et respectueuses de leurs salariés, de leurs fournisseurs et de leurs prestataires, à partager leurs bénéfices ou à mener des actions de soutien, à avoir une communication authentique et à associer la coopérative à leur activité en derrière nos achats (impacts positifs sur l’environnement, la santé, le bien-être animal, une juste répartition de la valeur etc.).


2 entreprises ont déjà été rattachées au projet : « Paysans et consommateurs » est une société créée en urgence (via un rachat à la barre) afin de sauver l’outil qu’avait créé 80 familles d’éleveurs pour proposer de la viande de grande qualité. « Change » un site créé par une des structures de ce groupe de communication a été offert en filiation à la coopérative par son dirigeant Patrick Mercier, estimant le projet en phase avec ses valeurs. 

 


 

Retour à la page Trophées de l'Economie 2022                                  Lien d'inscription Trophées 2022